“Two possibilities exist: either we are alone in the Universe or we are not. Both are equally terrifying.”

― Arthur C. Clarke

20071031

Halloweenless

Dans quelques minutes, c'en sera fini de l'Halloween '07.

Dès que Mane a su marcher, je me suis abrogé le privilège de passer l'Halloween avec lui. Je le revois encore trottiner sur le trottoir en portant sa petite chaudière noire et blanche en forme de fantôme... Je m'étais apporté quelques sacs de plastique. Ça se rempli vite ces seaux-là. Deux-trois sacs de chips et quelques poignées de toffies, pis j'opérais un transfert pour rendre au contenant halloweenesque sa vocation première: la cueillette.

Je me rappelle être parti à rire quand, marchant à quelques petites enjambées devant moi, Mane avait simplement posée sa chaudière sur le ciment et poursuivi son chemin sans même se retourner, fatigué de la porter. J'ignore s'il nourrissait la certitude que papa la lui ramasserait, ou si tout simplement il n'en avait rien à faire. Le résultat fut le même: je cueillais le seau de plastique d'une main, pris mon fils dans mes bras et le ramenais à la maison.

Je me rappelle des tournées passées sous la pluie, d'autres sous la neige.

Je me rappelle les longues séances de tri au retour à la maison.

Ce soir, pour la première fois depuis des lustres, je n'ai pas décoré. Je n'avais aucune friandises à offrir. J'ai lâchement fermés les stores et éteint la lumière.

Ça va devoir se payer, croyez-moi.





Weird

Je n'étais pas au bureau aujourd'hui. Et pourtant, j'ai travaillé beaucoup plus fort et plus longtemps. Je suis crevé, j'ai les yeux qui piquent, mais chuis satisfait de ce que j'ai accompli today :)

Pendant ce temps, dans le monde de l'informatique...

Halloween approche et les pirates informatiques profitent de cette fête populaire pour infecter des nouveaux ordinateurs.

Une vague de spam sur le thème d'Halloween se répand actuellement sur Internet. Les mail reçus proposent de télécharger un squelette dansant censé décorer le bureau des internautes insouciants.

En réalité ce téléchargement tente d'installer une variante du cheval de Troie "Storm Worm" sur les PC Windows vulnérables. Infectés ces ordinateurs deviennent des armes dormantes (zombie botnets) aux services des pirates informatiques.

Le virus Storm Worm a fait parler de lui pour la première fois en Janvier de cette année. Il était aussi diffusé par le biais d'un spam écrit en anglais, et incitait les lecteurs à exécuter un fichier. Plusieurs pays européen avaient été infectées, et l'origine de cette attaque semblait avoir été lancée d'un serveur basé en Asie. Une autre variante de ce virus avait attaqué, au mois d'Août, des blogs hébergés chez Google, ou encore plus récemment, une attaque avait été organisée contre des centres de recherche par le biais de ce virus.

Les pirates informatiques utilisent souvent les fêtes populaires pour tenter d'infecter un grand nombre d'ordinateurs, comme par exemple la Saint Valentin, le premier Avril, Noël et Nouvel An. Les méthodologies d'infections par ce type d'attaque sont aujourd'hui facilement identifiables, et cette attaque, qui ressemble comme un dernier soubresaut de Storm Worm ne fera que très peux de dégâts.

-=-

Le blog du chef architecte sécurité de Microsoft piraté. Comme quoi personne n'est à l'abris de mises à jour de sécurité non effectuées.

Ryan Naraine, de ZDNet.com, rapporte que le blog de Kim Cameron "IdentityBlog.com", chef architecte en sécurité de Microsoft à été piraté et la page d'accueil modifiée. Ce blog évoquait des discussions autour de la protection de la vie privée, des accès et des vulnérabilités. Depuis ce week-end celui-ci contient un message du pirate informatique "owned by me". Cameron n'est pas disponible pour commencer ce piratage, ni d'ailleurs son blog qui ne répond plus :)

-=-

Source: ZATAZ

Word: Astuce # 2

Sélectionner du texte sans sélectionner des lignes pleines

Voici une fonction très peu connue de Word qui peut s'avérer bien utile. Peut-être n'en aurez vous pas besoin souvent mais, croyez-moi, SI vous en avez besoin elle vous épargnera bien du temps et des manipulations.

Pour illustrer au mieux, je vous présente un exemple concret:

Je reçois un e-mail qui a été transféré (forwardé!) plusieurs fois et dont chaque ligne est précédée d'un tas de >>>>> (ça arrive fréquemment comme vous le savez).

À supposer que je souhaite transférer ce courriel à nouveau, mais proprement, ou si je veux simplement conserver ce texte dans un format agréable à lire, je dois me débarrasser des >>>>>.

Je peux y aller à la mitaine, ce qui deviendra vite fastidieux, surtout si le mail est long.

Je peux également me servir de la fonction "rechercher-remplacer" de Word, mais il y a encore plus simple!

Pour commencer, je copie le texte que je souhaite garder dans un document Word vierge.


Sélectionnez le texte du courriel, copiez... collez dans Word.

C'est fait? Excellent! Maintenant, placez votre point de saisie (en français: vot' ti curseur clignotant) au début du texte, devant la première série de >>>>>



Maintenant, appuyez et maintenez enfoncée la touche [ALT] qui est à gauche de votre barre d'espacement. Avec votre souris, cliquez au début de la zone que vous voulez sélectionner (normalement c'est l'endroit où votre indicateur de saisie clignote) et, en maintenant le bouton de gauche enfoncé, faites glisser votre souris vers le bas en tassant légèrement vers la droite, jusqu'à ce que la zone noire soit de la dimention qui vous sied.



Une fois la zone établie, il ne vous reste plus qu'à presser la touche [Suppr.] (Del ou Delete).



Et voilà! Ceci est un exemple pour effacer du texte mais vous pourrez évidemment vous en servir à toutes les sauces... par exemple pour changer le formatage.

-=-

Le saviez-vous?

Si vous travaillez en utilisant très peu votre souris, vous pouvez rapidement déplacer votre point de saisie en appuyant sur [CTRL] et la flèche de gauche ou celle de droite. Essayez! :o) Les deux touches [CTRL] fonctionnent dans ce cas-ci.

Si, en plus, vous maintenez la touche [MAJ] (Shift) alors vous sélectionnez du texte.

Prudence et plaisir à tous!















La nature a horreur du vide.

Avez-vous déjà remarqué la façon dont certaines personnes entrent dans un wagon de métro?

Ils se tiennent généralement bien en face de la porte, nonobstant les passagers qui s'apprêtent à descendre de la rame. Des que les portes s'écartent, ils se faufilent à l'intérieur du train avec fort peu d'élégance.

Pendant les 2-3 premières secondes où leurs pieds foulent le plancher du wagon, leur tête pivote rapidement d'un côté et de l'autre et leur regard exorbité trahi un sentiment d'urgence. C'est à ce moment-là, très exactement, qu'ils m'inspirent le plus de mépris. Durant ces quelques instants, on les croiraient dépourvus de toute humanité. On jurerait des animaux réduits à leurs plus élémentaires instincts. C'est tout juste s'ils n'écartent pas les bras pour ralentir les gens derrière eux.

S'ils aperçoivent ce qu'ils cherchent — un banc libre — ils s'y précipitent. Plus rien n'existe autour d'eux sauf cette extraordinaire et très convoitée place assise. Ils s'y dirigent en frottant les semelles sur le sol, les jambes pliées, déjà prêts à s'asseoir. Lorsque la place semble acquise, ils opèrent un savant demi-tour et terminent leur parcours les fesses en avant.

Le pire c'est que je ne crois pas qu'ils pensent à mal faire. Dans leurs têtes, tout ceci n'est qu'une course et ils doivent être plus malins que leurs concurrents. Leur empressement est légitime et ils sont persuadés que nous le partageons tous. Only the strong will survive et ces gens-là font honneur à Darwin.

Je ne le dis pas pour être raciste mais j'ai constaté que ces "chasseurs de banquettes" sont souvent des noirs ou des asiatiques et, la plupart du temps, des femmes. Je me demande si ça n'est pas simplement une question de culture. En tout cas, chaque fois que j'assiste à une pareille scène (et c'est quasi quotidien), mes lèvres se retroussent en une moue de mépris que je suis incapable de réfréner.

Pourquoi je vous raconte ça? Ce matin je lisais une nouvelle à propos de la question de l'identité québécoise, très à la mode en ce moment grâce entre autres à la Commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables. Je vous en cite un extrait, glané sur Canoë:

" De passage devant la commission Bouchard-Taylor, l'archevêque du diocèse de Québec a livré hier après-midi un long plaidoyer en faveur du retour aux racines catholiques françaises. Cette redécouverte de la foi serait le remède face aux insécurités engendrées par l'immigration. «On doit s'épauler ou crouler ensemble», a-t-il averti. Dans son mémoire, l'ecclésiastique soutient que le Québec est «mûr pour une nouvelle évangélisation en profondeur» et que notre «société a besoin d'un mouvement de conversion à ses valeurs spirituelles profondes». "

J'ai eu la même grimace de mépris. Dans mon esprit, j'ai vu l'archevêque vêtu de sa soutane blanche, crosse à la main, foncer aux travers des usagers du merde-trop pour se précipiter langue pendante sur le dernier siège vacant de la rame.

Faut le comprendre. À une époque où les églises délaissées sont revendues à des entrepreneurs qui les transforment en condos de luxe, le clergé cède à une pulsion animale et saute sur la première opportunité en faisant fi de subtilité et d'amour-propre.

"Cette redécouverte de la foi serait le remède face aux insécurités engendrées par l'immigration" WTF? Es-tu sérieux, bonhomme? C'est justement le contraire! Nous sommes enfin parvenus à nous débarrasser de vous, parasites, et de votre malsaine emprise sur l'esprit du peuple. Ça n'est pas pour vous laisser nous ramener 50 ans en arrière et ACCENTUER, dans les faits, le malaise occasionné par des religions restrictives et propagandistes qui s'entrechoquent sempiternellement!

Retourne d'où tu viens, prêcheur! On a réglé votre cas, maintenant on s'occupe du reste.

Astuce Excel # 3

Le Formatage Conditionnel

Ça y est, je me suis lancé en affaires! J'ai parti ma business de vente de beignes en porte-à-porte! Le premier mois vient de se terminer et j'examine mon classeur de ventes pour voir ce que ça donne.

Si je souhaite faire une évaluation rapide de la situation sans me donner le trouble de rédiger des formules complexes, j'opte pour le formatage conditionnel.

Je pars donc du tableau suivant où j'ai dressé la liste de mes vendeurs et le total de leurs ventes du mois:



Comme dans pratiquement toutes opérations sur un ordinateur, je commence par établir ce qui sera affecté par l'action que je m'aprête à poser. Donc, je sélectionne les cellules où figurent les chiffres de ventes. Ensuite, je vais dans le menu "Format" et je clique sur "Mise en forme conditionnelle..."



Une boîte de dialogue apparaît. C'est là que j'entrerai la ou les condition(s) qui détermineront le formatage de ces cellules. J'établis donc la condition à rencontrer, puis je fixe les paramètres à appliquer si la condition est vraie.


J'ai plusieurs choix. Dans ce cas-ci, je choisis que le formatage s'applique SI une valeur est supérieure à $200. Ce seront mes "vendeurs exceptionnels" à traiter aux petits soins.

Quand ma condition est déterminée, je clique sur le bouton "Format..." pour, justement, déterminer le formatage identifiant mes meilleurs vendeurs.


La boîte de dialogue du formatage apparaît. Ici, je décide que tout chiffre de vente supérieur à 200$ sera formaté en caractères gras et bleus.

Je peux déterminer jusqu'à 3 conditions. Excel vérifie si la première est rencontrée. Si ça n'est pas le cas, il passe à la seconde, puis à la 3e. Pour déterminer plus d'une condition, je clique sur le bouton "Ajouter >>" et je répète l'opération précédente.


Dans ce cas-ci, j'ajoute deux autres conditions: les ventes comprises entre 100$ et 200$ seront formaté en bleu pâle et les ventes inférieures à 0$ seront en rouge, gras et souligné deux fois.

Toute valeur ne rencontrant pas les conditions fixées conservera son format d'origine.

Quand tout est à mon goût, je clique évidemment sur les boutons "OK" parce que bon... c'est OK. :oP


Ça donne ceci. Bien sûr, le formatage changera de façon dynamique si je change les valeurs. Parlant de valeurs, c'est d'valeur mais je vais devoir virer la grosse Simone qui me mange tout mon stock.

Herman

Dilbert

Sourions, aujourd'hui est le premier jour du reste de notre vie :)

20071030

Quelques sourires...


















video

Un X sur le calendrier

À compter d'aujourd'hui,
quoi qu'il advienne,
ma vie prend une nouvelle tangente.

Style comme t'sais genre full pas rap'

Hier, j'ai vu passer un petit groupe de jeunes agités sur la rue. Ils s'excitaient et criaient comme le font tous les ados. C'étaient des noirs. Un moment, j'ai regardé l'un d'entre eux, un grand maigre avec la calotte de travers, le fond de culotte entre les genoux et la démarche simiesque, et j'ai tenté de l'imaginer gueulant après ses chums en italien.

Pourquoi en italien? J'sais pas. Me semble que le parlé italien, aigu, rapide, chantonnant, est à des kilomètres du slang "yo man wassupy'all brotha" qui est le propre des jeunes d'aujourd'hui.

Et je riais tout seul en fumant ma clope, à voir dans ma tête le grand noir slaque dévider des trombes de syllabes en "i" et en "a". Pourtant, doit y en avoir aussi, des jeunes noirs hip hop qui s'agitent sur la grande botte...

-=-

J'aimerais dire au gars en arrière de moi dans la file chez Subway que la réponse à "Fromage suisse ou Cheddar ?" ne peut jamais, en aucun cas, être "Oui".

-=-

L'horreur. Les ponts de la Rive-Sud à matin! Je mets normalement 30 minutes environ pour me rendre de Varennes à Verdun. Chemin faisant, sur la 132, j'ai vu les horribles bouchons pour gagner le Tunnel L-H Lafontaine, puis ceux formés des gens qui déspéraient de parvenir à monter sur Jacques-Cartier; j'ai vu la ligne de bagnoles s'allongeant à perte de vue sur la voie de service de l'autoroute, attendant d'accéder à la bretelle menant à Victoria... et finalement, j'ai dû moi-même me tasser sur l'accotement pour prendre ma place dans la file des désespérés aspitant à mettre les pneus sur Champlain. Presque une demi-heure pour parcourir un trajet nécessitant normalement 15 secondes.



La radio m'informe aimablement que 4 ou 5 malchanceux ont froissé de la tôle sur Décarie près du Métropolitain. 'tain! c'est carrément de l'autre côté de l'ile! Croyez-le ou non, mais le jam que ça a créé refoulait jusqu'à la Rive-Sud!

L'aiguille de ma jauge étant à nouveau dans son habitat naturel (le rouge) j'ai dû me résoudre à mettre 20 piasses dans le réservoir, question de ne pas devenir moi-même le prochain incident annoncé dans le bulletin de circulation. Évidemment, de 0.984 hier le damné litre était grimpé à 1.094 ce matin. Onze cents durant la nuit encore une fois! Bande d'enc*lés !!!

En fin de compte j'ai mis 1 heure et quart à faire le trajet.

-=-

Envoyez-moi des ondes positives aujourd'hui. Je vais en avoir besoin!

-=-


Excel: Astuce # 2

Simplifier la saisie de données

Il est facile de saisir une grande quantité de données sans même regarder votre écran... Dans l'exemple ci-dessous, je dois saisir des quantités de fruits reçus sur une base hebdomadaire.



Pour me simplifier la tâche, je commence par sélectionner toute la plage où je dois entrer mes données, soit C4:E6.



Ensuite, je n'ai plus qu'à saisir les données en entrant chaque valeur suivie de [ENTER].


Une fois la plage sélectionnée, je peux me contenter d'écrire: 350 [ENTER] 275 [ENTER] 460 [ENTER] 190 [ENTER] etc... Lorsque j'atteints le bas d'une colonne, Excel remontera automatiquement au sommet de la colonne suivante.

Étant donné qu'Excel peut être configuré pour changer de focus vers le bas ou vers la droite (voire même vers le haut ou la gauche) quand on tape [ENTER], il est possible que le vôtre complète les cellules en allant vers la droite.

Vous pouvez paramétrer cette fonction à votre goût en allant dans le menu "Outils", puis dans "Options...", puis, dans la boîte de dialogue qui apparaît, cliquer sur l'onglet "Édition" et choisir la direction du focus dans la fenêtre déroulante.


Il vous est également possible de décocher cette fonction. Ainsi, le focus restera sur la même cellule après avoir frappé sur [ENTER].


Le sens de la saisie peut être modifié pour aller vers la droite au lieu de vers le bas.

Herman

Dilbert

20071029

Word: Astuce # 1

Mauzusse d'autoformat !

Suite à mon premier billet d'astuces Office (ci-dessous), Patate a demandé comment se débarrasser du formatage automatique dans Word. C'est une des questions qu'on me pose le plus souvent, et souvent en premier, quand on apprend que je me débrouille avec la Suite.

Alors, distingués complices du Net, prenons nos tasses de thé en porcelaine de Chine, levons le petit doigt bien haut comme il sied en société et, tous ensemble, voyons comment on envoie chier l'estie d'autoformat de MS Word.


Vous devez vous en douter, ça se passe dans le menu "Format" puis dans "Autoformat..."


En fonction de votre version de Excel, il est possible que cette fenêtre apparaisse (ou non). Si c'est le cas, cliquez sur le bouton "Options..."


Les onglets contenant les options incriminées sont "AutoFormat", "AutoCorrect" et "AutoFormat as you type". Je m'excuse, je n'ai pas la version française au bureau. Mais c'est dans ces onglets qu'on pourra stopper l'autoformat ou en désactiver certaines fonctions. Par exemple, les maudits guillemets qu'il nous change de " à « ou les traits d'union au début des phrases qui sont automatiquement transformés en listes à points sans qu'on nous demande notre avis.

-=-

À propos, vous aurez peut-être constaté que j'ajoute parfois des points de suspension aux choix des menus. C'est qu'ils en font partie.

Dans vos menus, tout choix suivi de points de suspension vous amènera vers une boîte de dialogue vous demandant des informations additionnelles. Tandis qu'un choix de menu sans les trois p'tits points effectuera l'action demandé immédiatement.

Exemple de différence, dans le menu "Fichier":

Enregistrer (sauvegarde dès qu'on clique)
Enregistrer sous... (ouvre une boîte de dialogue et offre des options additionnelles)

LA DETTE DU QUÉBEC